Les Ailes de l’Enfer

Réalisation de Simon West

Avec Nicolas Cage, John Cusack, John Malkovich, Steve Buscemi, Danny Trejo, Ving Rhames

Sortie en salles obscures : 20 août 1997

Durée : 1h55

Diffusion : 8 octobre 2017, W9, 23h15

 

 Ce soir, Nicolas Cage enfile son uniforme et vous offre un dimanche soir musclé. W9 vous propose une longue soirée en compagnie du cousin Coppola avec en première partie de soirée USS Indianapolis suivie du seul, de l’unique, du mythique… Les Ailes de l’Enfer !

Après de longs moments passés sous le feu ennemi et alors qu’il revient à sa belle Patricia (enceinte) et à sa douce Alabama, Cameron Poe, ranger de l’armée des Etats-Unis, va retrouver la vie civile de la plus tragique des manières. Pour sauver l’honneur de sa femme entaché par les quolibets d’ignobles soulards, Poe décide de mettre la main à leurs collets et va malencontreusement assassiner l’un d’entre eux ; acte fortuit qui le conduira directement en prison. Sept années plus tard l’heure de la libération a sonné et c’est à bord d’un avion pénitencier que l’ex ranger s’envole pour rejoindre femme et enfant le cœur heureux et léger. Sauf que… Pas de chance un jour, pas de chance toujours, car embarqué dans un vol de dangereux prisonniers complètement tarés et bien décidés à se libérer il est. C’est entre immolation, aiguille cachée, corps bodybuildés, valeurs morales et folie que le malchanceux va devoir repousser les portes de ce pénitencier volant.

Entendons nous, toute personne qui se respecte a vu au minimum 70 fois ce trésor, qui, durant deux heures fait vivre tout ce que les années 90 avaient à offrir. Mais ce soir il est temps de passer dans la cour des grands, ainsi un 71ème visionnage fera de vous quelqu’un dont on ne pourra plus jamais questionner la respectabilité.

Dans la veine dominicale la plus absolue, Les Ailes de l’Enfer (comme beaucoup de films des années 90) est un film dont on ne se lasse pas. Loin d’interroger sur le sens de la vie, cette symphonie aéro-pénitencière orchestrée par l’un des apôtres du blockbuster (Simon West) est tout simplement fantastique par sa motivation à exclure toutes réflexions. Le scénario constitué par une succession ininterrompue d’événements abracadabrants se contrefiche de la psychologie des personnages et n’a d’intérêt que pour l’action ponctuée de punchlines testostéronées. Être ou ne pas être telle n’est pas la question car il s’agit surtout de faire sans se poser de questions. Les Ailes de l’Enfer propose un cocktail de péripéties qui a pour vocation de divertir sans s’embarrasser de la réalité. La chose est tellement extrême qu’aussi invraisemblable qu’il soit, la problématique du manichéisme américain n’est même pas à soulever. Servi sur son lit de stars, le film nous présente des personnages qui ne sont là que pour agir avec swagg et cruauté et/ou moralité dans le cas de Cameron Poe. Le ranger déchu incarné par ce bon vieux Nicolas est clairement la pépite du film, habité par l’honneur il a des principes et des valeurs, capable d’être au four comme au moulin il s’illustre par ses capacités physiques (exemple : faire des pompes en équilibre ou casser des gueules quand nécessité il y a) et sa bonté morale. Cet homme de paix obligé de faire la guerre est un pur régal dont on ne s’ennuie jamais.

Ainsi avec une première partie de film qui n’est que réjouissance et aberrations et une seconde qui fait légèrement trop la part belle aux flammes sur fond sonore de guitare électrique, Les Ailes de l’Enfer s’inscrit plus que parfaitement dans cette fin de millénaire et dans votre sacro sainte soirée dominicale . Nicolas Cage, John Malkovich, Steve Buscemi, Ving Rhames, Danny Trejo coincés dans un avion pendant que John Cusack est planté sur le tarmac : c’est ce qu’on appelle une offre qu’on ne peut pas refuser.

Alors vous aussi passez de l’autre côté et pénétrez fièrement dans la cour des grands. (En évitant tout de même de tenter de cacher une aiguille dans l’une des parties de votre corps, ceci ayant été réalisé par des professionnels.)

 

0 Comments

Leave a Comment

Réseaux sociaux

INSTAGRAM