Destiny’s Child – Survivor, feat Da Breat – 2001

Alors qu’en 1968 Brigitte Bardot chantait la plage abandonnée, les coquillages, mais aussi les crustacés, en 2001 les Destiny’s Child ont expérimenté une version de La Madrague bien plus mouvementée.
En effet, bien que les trois jeunes femmes se soient échouées sur une plage abandonnée, le clip de Survivor relate une aventure qui se rapproche bien plus du mythe de Robinson Crusoé que de naïfs regrets de vacances d’été.

Au début des années 2000, alors que Beyoncé Knowles n’était que l’humble leadeuse du groupe texan que l’on connaît sous le nom de Destinée d’un Enfant, la vie de la jeune femme n’était pas celle que l’on croyait… Après de multiples disputes avec le célèbre Jay-Z, la future Queen B a prit la décision de mettre fin à cette période amoureusement trouble en quittant son producteur de mari. Heureusement pour elle, les fidèles Kelly Rowland et Michelle Williams ne la laissèrent pas sombrer dans la tristesse et l’excès. Les deux amies prirent la situation à bras-le-corps et offrirent à la désespérée LE cadeau qui lui ferait oublier tous ses malheurs : un voyage en bateau reprenant le thème de La Croisière s’amuse. Et elles s’amusèrent, ô combien elles s’amusèrent… avant qu’un terrible orage vienne mettre fin à ces éclats de rire.

Seulement, par un miracle miraculeux, les trois chanteuses furent sauvées par un canot de sauvetage envoyé du Ciel. Après avoir dérivé encore et encore, le girl’s band vit sa course se terminer sur une plage déserte « somewhere in the South Pacific… ». Vêtue de leurs feus habits de soirée désormais déchiquetés, c’est apeurée et malmenée par le ressac des vagues qu’elles prirent conscience de l’ampleur dramatique de leur situation. Alors que Beyoncé Knowles cherchait désespérément une solution en se traînant sur le sable, les « ouuuuh ouuuuh » de Kelly Rowland et Michelle Williams venaient faire écho à leur peur et leur désarroi. Après une journée passée à vivre ce calvaire, elles décidèrent de se reprendre en main, qu’importent les brûlures du soleil et le sel de la mer, car destinées à la survie, elles étaient.

Prenant leur courage à deux mains, elles n’hésitèrent pas à sacrifier une chèvre sauvage pour se vêtir de sa peau (ce qui explique les tenues très dénudées des jeunes femmes dans le clip, comprenez que partager le pelage d’une chèvre à trois demandes un compromis à la pudeur) avant d’entamer la dangereuse exploration de la forêt de bambous. S’en suivirent de longs jours de disette perdu dans la jungle hostile où la survie fut néanmoins assurée par la dextérité de Kelly Rowland, pêcheuse aguerrie et fondatrice de TFF : Texas Fried Fish. Un malheur en entraînant un autre les belles naufragées rencontrèrent la route d’un G.I mort et durent, à contre cœur, le dépouiller de son vêtement afin de palier à l’absence de machine à laver (bien qu’elles se firent la réflexion que même en en ayant une, la peau de chèvre sauvage aurait forcément rétrécit au lavage) et de changer d’oripeaux. Une fois le choc patriotique passé, les enfants destinés continuèrent leur terrible crapahutage ne cessant jamais de se répéter « I’m survivor, I’m not gon give up » mais surtout de se remémorer « I’m not gon compromise my Christianity ».

À force de ténacité, de courage, mais aussi de chorégraphie, les trois amies finirent par se transformer en Moundir de Koh-Lanta et se firent tant et si bien à leur situation que la lumière du Tout Puissant revint éclairer leur sombre chemin. Mangeant des poissons vivants et des baies empoisonnées, n’ayant plus d’espoir, ne se rappelant plus de leur propre nom les belles finirent tout de même par retrouver la foi lorsqu’elles dénichèrent un temple Maya caché dans la forêt. Fraternisant avec ses occupants, Beyoncé Knowles et ses consœurs reprirent peu à peu goût à la vie. Retrouvant leur force chorégraphique et leur voix qu’elles pensaient à jamais perdues, les survivantes redevinrent elles-mêmes et choisirent la vie plutôt que la survie. Chassant les souvenirs mortifères du naufrage elles décidèrent de préparer leur nouvelle tournée mondiale avec leurs récents amis.

Et voilà comment témérité, audace et sacrifices ont su être récompensés par Dieu lui-même (encore une fois), choisissant d’envoyer son hélicoptère divin à leur rescousse. C’est grâce à ce geste magnanime que les Destiny’s Child furent sauvées de l’oubli et purent continuer à chanter ensemble, avant de se séparer… et de devenir une inspiration pour les candidats de Koh-Lanta.

Archive du 21 juillet 2016.

0 Comments

Leave a Comment

Réseaux sociaux

INSTAGRAM